Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 07:11

/home/sr/Téléchargements/PDF-Page_29-Est-lyonnais_2016 10 02.

pdfDIMANCHE 2 OCTOBRE 2016

LE PROGRÈS
ACTU GRAND EST LYONNAIS
PAYS DE L’ O Z ON
29
CONTOU R N EMEN T FE R ROVI AIRE
La Région s’aligne sur l’avis de Fracture
CFAL* : la partie sud du projet
Le Conseil régional demande
au gouvernement de revoir
sa copie sur le tronçon sud
du contournement ferroviaire
de l’agglomération lyonnaise.
Jons
L’équipe de Wauquiez
« va plus loin »
L’axe Grenay-Plaine d’Hey-
rieux-Sibelin Nord n’est pas
du goût des riverains et élus lo-
caux qui préfèrent un contour-
nement le long de la ligne à
grande vitesse “Valloire”.
D’après Gilles Renevier, prési-
dent de Fracture, la majorité
de Laurent Wauquiez « va
plus loin » dans son choix que
la précédente équipe.
Au printemps, le secrétaire
d’État aux transports, Alain
Vidalies devait choisir parmi
les hypothèses de tracé et de
franchissement du Rhône pré-
sentées par SNCF Réseau (ex-
Réseau ferré de France, maître
d’ouvrage, gestionnaire des in-
frastructures ferroviaires).
Le ministre a préféré lancer
des études complémentaires.
Il a ainsi reporté, à l’été 2017,
l’ouverture d’une éventuelle
enquête publique. Une déci-
sion opportune en raison du
calendrier électoral du pre-
mier semestre 2017. Le secré-
taire d’État notait de « fortes
interrogations sur l’inscrip-
tion du projet au sein de son
environnement. » En 2016, la
préfecture appuyait : « Mais
cela ne veut pas dire que la par-
tie sud du CFAL ne se fera pas.
Elle est nécessaire. »
Villette
d'Anthon
CFAL Nord
LYON
N
L
e changement de majorité
au Conseil régional est fa-
vorable à l’association Fractu-
re (Fédération régionale des
associations contre le train en
zone urbaine et pour le res-
pect de l’environnement).
Fracture lutte contre le projet
du CFAL sud (contourne-
ment ferroviaire de l’agglomé-
ration lyonnaise).
L’assemblée régionale a adop-
té un vœu (abstention du PS)
allant dans le sens de la fédéra-
tion d’associations de rive-
rains. Le vœu (ci-contre) était
présenté par le groupe Les Ré-
publicains, divers droite, so-
ciété civile et défendu par Paul
Vidal (maire de Toussieu et
président de la communauté
de communes de l’Est lyon-
nais).
Fracture, qui s’oppose au fu-
seau choisi par l’État pour réa-
liser l’infrastructure, se félicite
de la position de la Région.
DU CÔTÉ DE LA RÉGION
Part-Dieu
Pa
Perrache
Pusignan
Fuseau CFAL Sud
Tracé retenu par RFF
Lyon
(Réseau Ferré de France)
St-Exupéry
Grenay, Plaine d'Heyrieux St-E
Sibelin-Nord (24 km)
Janneyrias
Colombier
Saugnieu
St-Laurent
de-Mure
Feyzin
Corbas
Site de Sibelin
Sérézin-du-Rhône
Grigny
Givors
St-Symphorien
Solaize d'Ozon
Marennes
Chasse
sur-Rhône
Seyssuel
Loire
sur-Rhône St-Romain
en-Gal
Grenay
Mions Toussieu
St-Pierre
de-Chandieu
Chaponnay
Fuseau CFAL Sud
Tracé alternatif Fracture
Ternay
Vienne
Infographie : Le Progrès
Accès alpins
Lyon-Chambéry-Turin
Ligne
Lyon-Grenoble
*CFAL : Contournement fret ferroviaire
de l'agglomération lyonnaise.
Lignes existantes réseau classique
Lignes LGV existantes
Communes impactées
Un ingénieur travaille sur le tracé Est
« Nous sommes satisfaits.
Laurent Wauquiez a com-
pris notre travail d’explica-
tion », confie Gilles Rene-
vier, président de Fracture.
Les dirigeants de l’associa-
tion ont remercié les élus ré-
gionaux. « Nous leurs avons
dit que nous allions aussi dis-
cuter du contournement
autoroutier de Lyon par l’Est
(CEL). » L’alignement des
conseillers régionaux Les
Républicains sur la position
de Fracture ne politise pas
pour autant l’association, as-
sure Gilles Renevier. « Nous
travaillons avec les bonnes
volontés. Ceux qui prennent
des engagements politiques
doivent quitter notre bu-
reau. »
Fracture n’a pas crié victoire
à la décision du secrétaire
d’État sur une demande de
complément d’études. « La
décision entérine le passage
par la Plaine d’Heyrieux ».
Fracture met en garde contre
« l’effet cumulatif » : ajouter
du danger au danger. « On a
signalé que des wagons de
matières dangereuses passe-
ront par un secteur Seveso.
Avec le déclassement de
l’A6-A7, il y aura encore plus
de voitures dans ce secteur.
S’il y a un accident comme
l’incendie de Bluestar ré-
cemment, que fera le préfet ?
Il fermera l’autoroute ? »
La fédération espère pro-
gresser dans les discussions
avec le préfet. L’association
mandate un ingénieur pour
travailler sur son alternative
de fuseau le long de la LGV.
« Nous voulons un chiffrage
plus précis des travaux, des
nuisances, pour faire un
comparatif. »
Le contournement ferroviaire de l’agglomération
Le contournement (fret) consiste à réaliser
70 km de voie nouvelle pour relier la ligne
Lyon/Ambérieu-en-Bugey à la vallée du Rhô-
ne. À l’origine dédiée au fret, l’infrastructure
nord et sud sera mixte.
Selon SNCF Réseau, le CFAL a pour but
« d’améliorer le maillage du réseau ferroviai-
re, tout en libérant de la capacité au cœur du
nœud ferroviaire lyonnais. »
Le tronçon sud retenu par l’État traversera la
vallée de l’Ozon avant de rejoindre Sibelin
puis la ligne existante en rive droite du Rhône.
Parmi les communes concernées : Chapon-
nay, Toussieu, Saint-Priest, Mions, Corbas,
Vénissieux, Communay, Marennes, Saint-
Pierre-de-Chandieu, Saint-Romain-en-Gal
(via un pont franchissant le Rhône), etc.
Le coût, en 2008 : les tracés courts (sud)
étaient estimés à 1,4 milliard d’euros contre
2,4 milliards d’euros pour les options plus lon-
gues.
35 convois de fret passent en moyenne par
jour sur la ligne existante en rive droite. Un
nombre qui pourrait être multiplié par cinq
avec le CFAL.
Fracture propose une alternative : une ligne
dédiée au transport des marchandises le long
de la ligne à grande vitesse “Valloire” jusqu’à
la gare de Salaise-sur-Sanne (38).
Elle souligne des risques liés au passage des
trains voyageurs et fret au cœur du secteur
classé Seveso. D’autant que l’étude de danger
de la gare de triage de Sibelin, à Solaize-Fey-
zin, n’est pas connue et le Plan de prévention
des risques technologiques (PPRT) n’est pas
prescrit.
À travers un vœu
adopté en septembre,
le Conseil régional
Auvergne Rhône-Alpes
demande au gouverne-
ment :
u Le traitement du
contournement fret
ferroviaire de l’agglo-
mération lyonnaise
comme partie intégran-
te de la magistrale
éco-fret (tracé qui par-
tirait de la mer du
Nord à la Méditerra-
née) et la mise en
œuvre par l’État de
tous les moyens pour
garantir l’essor du
transport fret ferroviai-
re et ainsi favoriser le
report modal du fret
routier vers les modes
fluviaux et ferroviaires.
u L’inscription de la
réalisation du CFAL
dans une réflexion
d’ensemble à l’échelle
régionale et européen-
ne.
u Une infrastructure
dédiée pour que le
contournement n’obère
pas les capacités de
développement du
transport ferroviaire de
voyageurs par l’utilisa-
tion des lignes ferro-
viaires existantes...
u Le retrait des trans-
ports de fret des lignes
des rives du Rhône au
profit de lignes desti-
nées aux voyageurs
pour que le contourne-
ment fret puisse consti-
tuer une réponse à la
sa
turation des nœuds
ferroviaires et routiers
lyonnais et givordins.
u La desserte de la
plateforme multimoda-
le de Salaise-sur-Sanne
par un axe dédié :
privilégier le tracé
jumelage LGV Valloi-
re.
u Une étude compara-
tive du tracé Plaine
d’Heyrieux, en ce qu’il
opère les capacités de
développement du
CFAL et du transport
régional de voyageurs
et constitue par sa
localisation une aug-
mentation du risque
industriel de la vallée
de la chimie, et en
conséquence de privi-
légier le tracé jumelage
LGV Valloire.
S M.T.
69L - 1
www.leprogres.fr

Published by srd
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 19:22


CFAL-SUD. CONTOURNEMENT FERROVIAIRE DE L'AFFLOMERATION LYONNAISE. VŒU DE LA
REGION AUVERGNE RHONE-ALPES.

Voici le texte du vœu présenté par le Groupe LR à l'assemblée plénière de la
Région Auvergne Rhône-Alpes hier 22 septembre 2016, défendu par Paul Vidal,
et adopté.

Les populations de l'Est lyonnais, du Sud de Lyon et du Pays Viennois
peuvent se féliciter du respect de la parole qu'avait donnée Laurent
WAUQUIEZ à la Fédération FRACTURE en avril 2016. La Région s'était engagée à
défendre l’approche de FRACTURE, c’est-à-dire un véritable contournement de
l’agglomération lyonnaise, qui s’adosse à une ligne ferroviaire existante,
la LGV.

Car le savez-vous ? Le tracé actuel de contournement ferroviaire de
l'agglomération lyonnaise ne contourne pas du tout l'agglomération lyonnaise
!

Outre l'impact sur les populations de l'Est lyonnais et du Pays Viennois, le
tracé du CFAL-Sud est aussi une réelle menace pour les populations qui
habitent, travaillent ou circulent dans les quartiers de Lyon Gerland, la
Confluence, Perrache, et les communes très urbanisées du Sud de Lyon, car
les wagons de transport de matières dangereuses du tracé actuel CFAL-Sud
sont prévus passer contre des sites industriels classés Seveso, sans
qu'aient été pris en compte l'addition des dangers et l'effet domino induit
en cas d'accident, ... or un accident industriel cela arrive. Cf le récent
incendie chez BlueStar le long de l'A7 exactement dans cette zone où
circulent chaque jour des milliers d'automobilistes.

Fabienne Marguiller,
Commission Communication Fédération FRACTURE
_______________

Voici le VŒU REGION adopté le 22/09/2016 (le texte intégral est en
pièce-jointe) :

A la suite du report annoncé par le Secrétaire d’État aux Transports sur le
choix du tracé du CFAL, le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes demande au
gouvernement :

• Le traitement du Contournement fret Ferroviaire de l’Agglomération
Lyonnaise comme partie intégrante de la Magistrale Eco Fret et la mise en
œuvre par l’État de tous les moyens pour garantir l’essor du transport fret
ferroviaire et ainsi favoriser le report modal du fret routier vers les
modes fluviaux et ferroviaires ;

• L’inscription de la réalisation du Contournement fret Ferroviaire de
l’Agglomération Lyonnaise dans une réflexion d’ensemble à l’échelle
régionale et européenne.

• Une infrastructure dédiée pour que le Contournement fret Ferroviaire de
l’Agglomération Lyonnaise n’obère pas les capacités de développement du
transport ferroviaire de voyageurs par l’utilisation des lignes ferroviaires
existantes et utilisées dans le cadre des projets REAL ou Intercités ;

• Le retrait des transports de fret des lignes des rives du Rhône au profit
de sillons voyageurs pour que le Contournement fret Ferroviaire de
l’Agglomération Lyonnaise puisse constituer une réponse à la saturation des
nœuds ferroviaires et routiers lyonnais et givordins ;

• La desserte de la plateforme multimodale de Salaise-sur-Sanne par un axe
dédié : privilégier le tracé «Jumelage LGV Valloire»

• Une étude comparative entre le tracé « Plaine d’Heyrieux Sibelin Nord »
retenu par l’État, en ce qu’il obère les capacités de développement du CFAL
et du transport régional de voyageurs et constitue par sa localisation une
augmentation du risque industriel de la vallée de la chimie, et en
conséquence de privilégier le tracé «Jumelage LGV Valloire»

Published by srd
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 08:40
Published by srd
commenter cet article
25 avril 2016 1 25 /04 /avril /2016 09:37

~LUNDI 25 AVRIL 2016 LE PROGRÈS www.leprogres.fr Ça s’agite autour du tracé du CFAL.

Une manifestation est prévue samedi 30 avril à Feyzin à l’initiative de l’association Fracture (Fédération régionale des associations contre le train en zone urbaine et pour le respect de l’environnement) qui craint le lancement de l’enquête publique. « Il s’agit de mettre la pression sur l’État », explique Gilles Renevier, son président, qui peut désormais compter sur le soutien appuyé de Laurent Wauquiez.

 

Le président (LR) de la région Auvergne Rhône-Alpes, qui a rencontré l’association, mais aussi, Alain Vidalies, ministre des Transports, mercredi dernier, se prononce « contre ce tracé qui n’est pas un contournement ». « Tout le monde est contre » « Non seulement le petit tracé, poussé par Réseau ferré, passe au milieu des habitations, mais en plus, alors que promesse avait été faite d’un réseau majoritairement enterré, la restitution a montré que la partie enterrée a beaucoup diminué. À l’inverse, le projet qui consiste à longer la ligne LGV, permet de se relier au nord de Vienne, sans passer par des zones habitées, avec l’intérêt supplémentaire de faire la jonction avec le fret fluvial », détaille Laurent Wauquiez convaincu d’avoir bénéficié « d’une oreille attentive » du ministre. « M.Vidalies n’est pas favorable au lancement d’une déclaration d’utilité publique qui figerait les choses, et s’est dit très réservé sur le tracé retenu.

C’est une vraie avancée », souligne le président de région qui s’appuie aussi sur Georges Fenech, député LR du Rhône et farouche opposant au tracé, ainsi que sur Paul Vidal, maire LR de Toussieu, ancien président du collectif Parfer (Pour une alternative raisonnable ferroviaire). « À part les Chambres de commerce du Rhône et de la Loire, tout le monde est contre le projet », avance, de son côté, Gilles Renevier qui table sur une manifestation suivie ce samedi.

Le président de Fracture apprécie le positionnement de la région et sait que « Laurent Wauquiez est prêt à refuser de mettre l’argent de la région prévu dans le CFAL ». Il compte aussi sur une entrevue programmée ce mardi, entre le ministre Alain Vidalies et le député socialiste de l’Isère, Erwann Binet, pour obtenir le réexamen « d’un projet mal ficelé ».

Dominique Menvielle INFOS

samedi 30 avril, à 14 heures, manifestation contre le passage du tracé CFAL sud en gare de Feyzin.

RHÔNE-ALPES AUVERGNE TRANSPORTS Contournement fret de l’agglo : la Région se positionne contre le tracé Sud retenu

Le président de région Laurent Wauquiez soutient les opposants au tracé Sud du Contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise (CFAL).

nLe fuseau plaine d’Heyrieux - Sibelin Nord avait été abandonné, puis repris. Photo illustration DR Sur la partie sud (le nord fait moins polémique), le faisceau retenu par le Val de l’Ozon (plaine d’Heyrieux- Sibelin Nord), avait été exclu en 2009 par Dominique Perben, ministre des Transports, puis réintroduit par son successeur Dominique Bussereau.

Parmi les communes concernées par le tracé, figurent Chaponnay, Toussieu, Saint-Priest, Mions, Corbas, Vénissieux, Communay, Marennes, Saint-Pierre de Chandieu, Saint-Romain-en-Gal… En 2008, les tracés courts (sud) étaient estimés à 1,4 milliard d’euros contre 2,4 pour les options

Published by srd
commenter cet article
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 17:59

Le samedi 30 avril 2016

RV à 13h

 

Organisation d’un COVOITURAGE des manifestants de SAUVEGARDE RIVE DROITE

 

(5 personnes par voiture) :

 

RV à 13h, sur le parking du LYCEE SAINT-ROMAIN-EN-GAL

 

Départ des voitures exactement à 13h45

 

Préparez vos pancartes, de quoi faire du bruit

 

~~ SRD SAUVEGARDE RIVE DROITE

Le samedi 30 avril, manifestons en masse notre opposition FERROVIAIRE.

Le contournement de Lyon CFAL-SUD Un tracé par le site de triage Sibelin extrêmement dangereux. •

La décision du Ministère concernant le CFAL est imminente alors que tous les éléments pour juger ne sont pas là, en particulier le nouveau Plan de Prévention des Risques Technologiques pour la zone autour du site de triage de Sibelin (Feyzin/Solaize) classée Seveso, dans un périmètre de risques technologiques majeurs. •

Ce tracé ferroviaire ne contournera pas l’agglomération de Lyon, il la traversera ! • 29 établissements scolaires sont situés à moins de 500 m du tracé, soit plus de 9000 élèves impactés, ainsi que leurs enseignants et le personnel.

•Les trains feront passer des produits dangereux et toxiques à travers nos communes.

Cela constituera une grave menace pour la population et pour la nappe phréatique. •

La rive droite du Rhône est particulièrement concernée •Les trains vont générer des nuisances sonores et visuelles proches de l’habitat de nos communes de l’Est lyonnais, à forte densité de population.

Le 30 avril après-midi, mobilisons-nous ! La décision du Ministère est imminente

Tel : 06 51 83 53 16

Michelle THEAU

 

Published by srd
commenter cet article
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 06:48
Published by srd
commenter cet article
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 18:55

~~2015 INFORMATIONS SUR LES ACTIONS MENEES EN 2014 SAUVEGARDE RIVE DROITE adhère à la Fédération FRACTURE qui regroupe 12 associations qui s’opposent au CFAL (contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise) et qui demandent une ligne dédiée fret qui n’impacterait pas les populations.

A partir du 6 octobre 2014 jusqu’au 6 janvier 2015 a eu lieu la consultation publique pour le CFAL, mise en place par le Préfet du Rhône, Monsieur CARENCO, qui a toujours refusé de recevoir les élus et la Fédération FRACTURE. Les associations ont boycotté cette mascarade. Les résultats ont été envoyés au ministre.

Le 19 novembre 2014, nous étions présents à Saint Pierre de Chandieu, pour encourager les élus, à savoir les maires, adjoints, conseillers, députés (plus de 600), qui ont signé un manifeste d’opposition au tracé du CFAL choisi.

Toujours pour marquer notre opposition, nous assistions aux deux réunions publiques organisées par les maires de Vienne et Saint Romain en Gal, en présence de RESEAU FERRE.

De janvier 2015 jusqu’au mois de mai, chaque association adhérente à FRACTURE (12) a envoyé tous les quinze jours 300 lettres à Madame Ségolène ROYAL qui les a transmises à Monsieur VIDALIES, Ministre des Transports. Celui-ci a reçu le 16 avril les représentants de FRACTURE à l’initiative des députés (début de concertation).

Le 5 janvier, à l’initiative de FRACTURE, une conférence de presse a eu lieu à Lyon, au Club de la Presse, en présence de plusieurs élus, députés (G. FENECH, E. BINET), Vice-Président du Conseil Régional, Président de PARFER, maires. Tous ont manifesté leur opposition au tracé.

A suivi une manifestation à la Préfecture où nous avons exprimé à grand bruit le fait que la consultation organisée par le Préfet était « bidon ». Ces deux événements ont été retransmis aux informations régionales le soir-même et le lendemain. La synthèse de la consultation a été très décevante, elle ne tient pas compte de notre position. Etincelle d’espoir, FRACTURE a, pour la première fois, été reçue par le nouveau Préfet, Monsieur DELPUECH.

Le 29 juin 2015, au cours d’une action au siège de la Région, à LYON CONFLUENCE, nous avons pu, avec FRACTURE, rencontrer le Président de la Région à l’occasion de la première réunion du Conseil Régional. Le 1er octobre 2015 se tenait une conférence sur les transports à EUREXPO/LYON. FRACTURE a approché le Premier Ministre, Monsieur VALLS, et lui a remis un dossier argumenté.

Le jeudi 21 janvier 2016, nous avons assisté à la cérémonie des vœux du député G. FENECH qui nous a confirmé son intention d’œuvrer pour que la Fédération FRACTURE puisse être reçue par L. WAUQUIEZ, Président de la Région Rhône-Alpes.

Dernière minute . DEMENTI :

Dans une interview parue dans le DAUPHINE du dimanche 24 janvier dernier, Monsieur Olivier DUSSOPT, député de l’Ardèche, a déclaré que le CFAL ainsi que les projets de grandes infrastructures étaient enterrés. Non, Monsieur DUSSOPT, le CFAL qui devient « AUTOROUTE FERROVIAIRE » n’est pas enterré, il est toujours à l’ordre du jour… Renseignez-vous, Monsieur le Député DUSSOPT, auprès de vos collègues, Messieurs les Députés BINET et FENECH !

La Présidente de SRD

Michelle THEAU

Published by srd
commenter cet article
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 19:35

Assemblée Générale de SRD le 13 novembre 2015 à la salle des fêtes d' AMPUIS à 20h 30 ..... Venez nombreux .....

Voir les commentaires

Published by srd
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 11:34
insécurité (24h/24) pour les riverains

Gironde: Quinze blessés dans un accident entre un TER et un camion

X

La collision entre un TER et un camion a également provoqué des dégâts sur une maison - Thibaud MORITZ / AFP Mickaël Bosredon

Le trafic reste encore très perturbé ce jeudi, suite à une collision entre un camion et un train express régional (TER) mercredi à un passage à niveau près de Langon (Gironde). Le bilan fait état quinze blessés légers.

L'accident, dont la cause restait encore indéterminée, a eu lieu vers 17h à Toulenne, alors que le train reliait Bordeaux à Langon. Parmi les blessés figurent le conducteur du camion, un 38 tonnes sans chargement, un habitant d'une maison voisine du passage à niveau, endommagée lors de la collision, et 13 des 60 voyageurs qui étaient à bord du train.

84 pompiers mobilisés

Huit personnes ont été hospitalisées à Langon et Bordeaux, a précisé la préfecture dans un communiqué.

Published by srd
commenter cet article
22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 11:28

SNCF. En Normandie, un train fou dérive sur 19 kilomètres. Plus de freins !

Mardi 20 octobre 2015, en Seine-Maritime, un train a "dérivé" sur 19 kilomètres, sans freins ni commandes, entre Abancourt (Oise) et Rouen. Le drame a été évité. Récit.

En Seine-Maritime, un train fou a dérivé sur 19 kilomètres, sans freins. (DR)

Scénario digne d’un film catastrophe, mardi 20 octobre 2015, sur une ligne SNCF de Seine-Maritime. Le TER qui assure la liaison entre Abancourt (Oise) et Rouen a dérivé pendant 19 kilomètres, avant de s’immobiliser en pleine voie.

Le train heurte une vache, puis part à la dérive

Ce mardi 20 octobre, le train quitte la gare de l’Oise à 7h28. Il doit assurer la liaison entre Abancourt et la gare de Rouen. Il s’agit d’un « Z 27500 », un TER récent, livré entre 2005 et 2010 et construit par Bombardier. À 7h33, il repart de Formerie et arrive en Seine-Maritime. La suite de l’histoire est racontée par le syndicat Sud-Rail :

L’Agent de conduite dessert Formerie, sans aucune difficulté d’utilisation du frein. Il repart à l’heure de Formerie, à environ 139 km/h et il aperçoit deux vaches dans sa voie, à environ 100 mètres. Il actionne le freinage d’urgence au même moment que le train percute les vaches. Il constate l’extinction totale du pupitre et de l’éclairage voyageur.

Il est 8h04 et la rame est à quelques kilomètres de la gare de Serqueux. Dès lors, le train se retrouve « en roue libre », à la dérive, sans moyen de communication. Le régulateur est joint à l’aide d’un téléphone portable et l’Agent de conduite regroupe les clients à l’arrière de la rame.
Le profil de la voie fait perdre de la vitesse à la locomotive. Il lui faudra tout de même 19 kilomètres pour lui permettre d’atteindre une faible vitesse, raconte le syndicat :

Lorsque la vitesse du train est très faible (vitesse d’un homme au pas), l’agent de conduite saute du train et place les cales sous les roues, pour éviter que la rame ne reparte dans l’autre sens.

 

Voir les commentaires

Published by srd
commenter cet article

Recherche

PROJETS de FRET

Les projets sont là, " Des trains par centaines attendent le feu vert "
Cliquez ci-dessous
FERRMED.pdf FERRMED.pdf

Du Fret de Chine

Projet-SNCF.doc Projet-SNCF.doc

cp-rff-fret_160909.pdf Projet-RFF

Carte-FRET-RFF.pdf Carte-FRET-RFF.pdf